On a de la chance, cette année, dans le nord, l'été est tombé un dimanche...6 jours après, ça sent déjà la fin de l'été et là, franchement c'est toute une région qu'il va falloir mettre sous prozac, je crains que les macarons chocolat ne soient plus suffisants...

Ne nous laissons pas abattre, j'ai eu une commande de robe d'été par mon aînée adorée, et là faut pas se louper, parce qu'une pré-ado de 12 ans (d'ailleurs je vais bientôt pouvoir abandonner le pré-ado pour l'ado!) qui vous passe commande, ça  ne se voit pas souvent...non pas que ma Garance ait d'ores et déjà des choix précis de marques ou des envies de lolita, c'est juste qu'elle est dans la période "maisqu'estcequejevaisbienpouvoirfairedesces15cmdebrasetjambessupplémentaires?" mais aussi dans la période, même pas consciente  de "tout ce qu'aime ma mère c'est nul", je connais bien, je suis passée par là, et je cultive donc la zen attitude...Bref, nous avons repéré une robe qui lui plaisait bien mais dont l'empiècement lui arrivait au milieu de la poitrine...et la phrase magique est tombée "tu peux me coudre la même chose?".

Petit patron pour l'empiècement, vite fait chez Lydia ma prof de couture et voilà l'affaire, j'ai finalement fait des smocks sur le devant aussi parce que ça baillait un peu, j'aurais dû thermocoller le petit volant du devant. Je viens de découvrir la surpiqûre à deux fils et la double aiguille (je ne savais même pas que ma machine faisait ça!), j'adore..je sens que vais souvent utiliser ce petit truc..

Comme d'habitude, je ne mets pas la tête de mes chérubins, mais vous pouvez me croire et elle est belle comme un coeur ma grande plume!

 

 

page

page